Et rond et rond petit pas à Ponts


Le 23 aout 1944, le général Dietrich von Choltitz, gouverneur militaire du Grand Paris, s’oppose à la volonté hitlérienne de détruire Paris et notamment ses principaux monuments y compris la destruction de ses ponts.

Et Paris ne serait pas Paris sans ses ponts… Aujourd’hui, au nombre de 37 ponts, d’époques différentes et répartis sur les 13 kilomètres de la Seine parisienne, ils sont autant de traits d’union entre ses rives, ses habitants et ses monuments historiques.

C’est la tribu des Parisii, installée sur l’île de la Cité, qui inaugure la construction des ponts à Paris avec la construction du Petit Pont et du Grand Pont en 52 avant JC.

Aujourd’hui, on en dénombre 37 le long des 13 kilomètres que parcourt la Seine à Paris. Un patrimoine exceptionnel, qui constitue un magnifique décor, de jour comme de nuit.

Sur les 37 ponts de Paris, cinq sont accessibles uniquement aux piétons, deux sont des ponts ferroviaires et deux comportent un étage ferroviaire et un étage pour la circulation automobile. Quatre relient l’Île Saint-Louis à l’une des rives, huit l’Île de la Cité et un relie les deux îles entre elles. 

Les plus célèbres, les plus beaux

Le pont neuf

Il s’agit là du plus vieux pont de Paris. Inauguré en 1607, son nom de “pont Neuf” est dû aux changements qui s’opèrent dans le paysage parisien à cette époque. Premier fait marquant : on y trouve des trottoirs ! Une chose impensable pour l’époque.

Autre aspect novateur, la statue équestre d’Henry IV est la première réalisée en France et devient une véritable attraction.

Avec ses 12 arches d’ouverture (7 pour le grand bras et 5 pour le petit) ornées de presque 400 mascarons, il est le premier à traverser la Seine entièrement de la rive gauche à la rive droite.

Le Pont Mirabeau

Titre d’un poème très connu de Guillaume Apollinaire, Le Pont Mirabeau, ce pont enjambe la Seine du 15e arrondissement (situé sur la rive gauche de la Seine), au 16e arrondissement.

Il relie la rue de la Convention et le rond-point du Pont-Mirabeau, sur la rive gauche, à la place de Barcelone et à la rue de Rémusat, sur la rive droite.

Le pont Alexandre III

Inauguré pour l’Exposition universelle de Paris en 19002, le pont était destiné à symboliser l’amitié franco-russe, instaurée par la signature de l’alliance conclue en 1891 entre l’empereur Alexandre III (1845-1894) et le président de la République française Sadi Carnot.

Construit dans l’axe de l’esplanade des Invalides, il conduit de celle-ci aux Petit et Grand Palais également construits pour l’Exposition universelle.

Découvrir les ponts, c’est se replonger dans l’histoire de France. Entre 885 et 887, les Vikings assiégèrent Paris, forçant les habitants à se réfugier de nouveau sur l’île de la Cité, bien moins vulnérable. A l’époque, seuls deux ponts reliaient l’île au reste de la ville : le Grand Pont et le Petit Pont.

Plus tard, le Pont des Arts, fût le premier pont en métal de Paris, il fut construit sur ordre de Napoléon pour honorer le palais des arts et le musée du Louvre.

Certes aujourd’hui, les derniers ponts (notamment le pont Charles-de-Gaulle réalisé entre 1993 et 1996 par les architectes Arretche et Karasinsky) sont ceux du périphérique, symbole d’une histoire bétonnée, mais les tous les autres ponts de Paris sont d’une richesse et d’une diversité à découvrir ou à redécouvrir sans tarder.





    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

Sur le même sujet

A Memphis, il était une foire Elvis

A Memphis, il était une foire Elvis

738 vues
1 juillet 2022 0

Memphis est la ville la plus importante du Tennessee. Là se trouve le véritable...

Cannes veut bâtir le futur Hollywood français

Cannes veut bâtir le futur Hollywood français

857 vues
24 juin 2022 0

Après la présentation lors du festival du film en mai par la ville de...

Degas vu par Toulouse-Lautrec

Degas vu par Toulouse-Lautrec

812 vues
17 juin 2022 0

L’année 2022 marque le centenaire de la donation Toulouse-Lautrec au musée d’Albi (81). Cette...